J’apprends le chinois !

mardi 2 juin 2015 par Rédaction

Rentrée 2009 : le lycée M. de Navarre, poursuivant sa tradition d’échanges linguistiques multiples et d’ouverture au monde, s’enrichit d’un nouvel enseignement : le chinois. Qu’en est-il de cette langue et de cette civilisation ? Pourquoi proposer cet apprentissage nouveau ? Nos remerciements à l’Association française des professeurs de chinois qui nous présentent ici la langue qu’ils enseignent.

Apprendre le chinois

Première langue parlée dans le monde, et deuxième langue sur l’internet, le chinois est parlé par plus d’1,4 milliard de personnes, et s’étend hors de Chine, avec une diaspora nombreuse et jeune dont les ressources, le dynamisme et les capacités d’innovation et de travail ne cessent de s’affirmer, en Asie du Sud Est et dans le monde entier. La rapidité du développement et l’intégration économique des pays du monde chinois sont l’un des faits majeurs de notre temps.

Dans un environnement qui se mondialise, les principaux organismes économiques internationaux considèrent la Chine à présent comme l’une des trois puissances économiques mondiales du 21e siècle.

Depuis une vingtaine d’années, son marché s’est ouvert aux investisseurs étrangers, et nombreuses sont les entreprises étrangères qui l’ont déjà compris.

L étude de la langue chinoise - vecteur commun des cultures de l’Extrême Orient - offre donc de nombreux intérêts.

Le chinois, atout professionnel

L’acquisition des bases du chinois est devenue un atout majeur sur le marché français de l’emploi pour ceux qui devront demain donner une dimension internationale à leur vie professionnelle. Elle valorise une formation technique scientifique commerciale juridique ou
administrative. - De plus en plus nombreux sont (et seront) les Français dont l’activité sera orientée vers l’Asie en général et le monde chinois en particulier, une zone où la France ambitionne de tripler ses parts de marché dans les dix ans à venir. Lune des clés de la réussite dans ce domaine reste une connaissance de la langue et de la civilisation chinoises.

Savoir parler chinois, afin de mieux connaître son partenaire et son approche des choses est déterminant dans une négociation ou un partenariat. Demain, le chinois sera la première langue sur Internet. Langue bien vivante, le chinois met en valeur un cursus, et contribue à la réussite future des élèves.

Le chinois, langue de culture

C’est la voie d’accès privilégiée à la prestigieuse culture et au riche patrimoine d’un pays, à la compréhension de la mentalité d’un peuple, et à l’empreinte qu’elle a laissée dans toute l’Asie. C’est aussi un contact avec une forme de pensée et d’expression radicalement différente, un enrichissement considérable, procurant souplesse et ouverture d’esprit. Outil de communication, l’écriture chinoise possède une dimension esthétique, celle de la calligraphie.

L’enseignement du chinois en France

L’enseignement du chinois se développe partout en France, du primaire aux grandes écoles, du secondaire aux universités. Dans le secondaire, les effectifs augmentent de 30 % par an depuis 2004, et ont atteint les 16000 collégiens et lycéens à la rentrée 2006, pour dépasser les 20000 à brève échéance, ce qui fait désormais du chinois la 5c langue la plus enseignée dans le secondaire en France. Ce développement très rapide a été accompagné et soutenu par le ministère de l’éducation nationale, avec la nomination en 2006 du premier Inspecteur général de chinois, puis en 2007 d’un premier Inspecteur pédagogique régional, ainsi qu’avec une forte augmentation du nombre de postes offerts aux concours de professeurs.

Le chinois peut être choisi au baccalauréat (langue vivante 1, 2 ou 3). Les échanges se multiplient entre établissements français et chinois.

Signe de vitalité, le chinois dans le Supérieur est désormais présent en tant que spécialité (une quinzaine de départements universitaires), mais aussi en tant que langue de complément dans de nombreuses Grandes Ecoles et au sein de cursus de commerce, de droit, de gestion, etc.

Enfin, le chinois possède une certification linguistique ayant valeur internationale, le HSK.

Une langue différente, pas une langue difficile

L’étude du chinois ne suppose aucune disposition intellectuelle particulière. Exigeant soin et régularité dans le travail, elle permet de développer trois formes de mémoire : visuelle, auditive et gestuelle. Pour apprendre, on a recours à des moyens mnémotechniques simples.

Les caractères chinois peuvent être des pictogrammes, sortes de “logos” provenant d’images...

ou des caractères composés

Toujours invariables, les caractères chinois n’ont ni genre, ni nombre, ni déclinaison, ni conjugaison. L’ordre des mots dans la phrase reste stable.


Portfolio

Les lycéens au pied du mur !
Nous suivre sur Twitter| Contact | Plan du site | En résumé | | ENT | Rechercher sur ce site | Mentions légales

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Réalisations pédagogiques  Suivre la vie du site Chinois | Site réalisé avec SPIP 3.1.1

Logo Académie Logo Région Centre