Le "Margot News" au Festival Expresso

mercredi 22 avril 2015 par Rédaction

Au printemps dernier, la rédaction du ’Margot News’, a pu faire l’expérience haute en couleurs du festival national de la presse jeune : ’Expresso’ ! Voilà le mot qui fit vibrer nos cœurs de journalistes en herbe, toujours sous le charme, bien des semaines encore après l’événement...

Cette aventure inoubliable, nous avons tenu à vous la faire partager... Une aventure que nous n’aurions sans doute jamais vécu sans le soutien de notre lycée ...

JPEG - 82 ko

Tout a commencé à la fin du mois d’avril, au cours duquel, après de longues hésitations, nous nous sommes lancés dans ce projet. La majorité des membres de la rédaction du journal répondit présent ! Les rédacteurs en chef Thomas Bailly et moi­même accompagnés de Marceau Boudier, Yacine Cheikh, Théodore Debroye, Manon Filippi, (rédacteurs), Charlotte Fouillade (graphiste) et Andy Vitton (designer) étions plus motivés que jamais ! Quant au lycée [1], il accepta de contribuer au financement des inscriptions et du voyage en train jusqu’à Paris.

Une fois la question des subventions réglée, nous nous sommes intéressés aux différentes épreuves qui auraient lieu sur place : un contre la montre soit un travail de rédaction comprenant dix sujets d’articles imposés à traiter en 15 heures (ce qui impliquait une nuit blanche !!), un concours de unes géantes (il s’agissait cette fois de répondre à un sujet donné par une grande affiche réalisée par la rédaction), enfin, le thème choisi pour le stand, les décors sélectionnés et les costumes seraient récompensés d’un prix. Chaque équipe devait également tâcher d’organiser au cours du festival un happening, c’est­à­dire un événement qui devrait faire participer un maximum de personnes, et surprendre le plus grand nombre...

Nous avions du pain sur la planche...et un peu de retard ! Bien des choses à préparer en seulement deux semaines, ce qui était déjà en soi un challenge !

La tâche n’était pas simple, il nous fallait trouver un thème, des costumes, des décors pour notre stand, ainsi que tout le matériel nécessaire à la rédaction et à l’impression du journal.

Heureusement le dynamisme de l’équipe nous a permis de nous présenter le jour J, clés en main !

C’est donc ainsi que le samedi 24 mai, nous sommes tous partis, nos sacs de randonnée sur le dos, nos valises à la main, pleins à craquer de déguisements, de machines à écrire, de bombes de peinture, et de duvets ! Un curieux équipage ! Notre périple jusqu’à la capitale ne fut pas des plus aisés, ... mais sans doute des plus remarqués ! De la gare de Bourges, dans les trains de la SNCF, entassés avec tous nos bagages, en passant par les stations de métro et de RER, où l’atmosphère était parfois un peu tendue au sein de l’équipe (eh oui ! Le sens de l’orientation, ce n’est pas donné à tout le monde ! Et nous avons failli bien des fois, nous tromper de véhicule !), jusqu’au point d’arrivée, où nous avons pu rencontrer d’autres rédactions qui elles aussi venaient participer à Expresso... Et ce n’était pas fini, nous avons ensuite dû prendre le bus, nos grands morceaux de cartons sous les bras, puis rejoindre le bâtiment où avait lieu l’événement ! Le voyage fut long, le cortège, pour le moins hétéroclite, mais le jeu en valait la chandelle ! A notre arrivée, nous avons pu rencontrer le groupe d’animateurs d’Expresso, un accueil mémorable ! Nous avons rencontré là­ bas d’autres jeunes journalistes lycéens, certains, déjà en costume, déguisés en Breton, ou encore en Mexicains ! Puis une fois le numéro de notre stand remis, nos badges autour du cou, on nous conduisit jusqu’à la grande salle dans laquelle nous nous apprêtions à vivre des heures intenses !

Pour arriver jusque là, nous étions guidés par les voix de toute l’équipe d’animation qui se mettait à chanter dès que les participants approchaient ! Dans cette pièce, grande comme un gymnase, des dizaines de rédactions mettaient en place leurs stands, dans une ambiance joyeuse !

JPEG - 89 ko

Puis, il fallut se mettre au travail. Nous avons installé nos décors, collé aux murs les grandes plaques de cartons recouvertes de coupures de presse provenant de vieux journaux des années 50, puis nous avons construit un petit kiosque en carton, et nous nous sommes déguisés. En quoi me direz vous ?! Et bien nous avons joué sur la situation dans laquelle nous étions pour trouver notre thème. Effectivement, nous n’avions que peu de temps, avons peiné à trouver un ordinateur à emporter sur place, ainsi qu’une imprimante et un scanner... donc notre thème fut l’esprit brocante, nous allions faire les choses « à l’ancienne ». Nous nous étions procurés de vieux appareils photo,
des machines à écrire... Puis à 16 heures, le jingle retentit pour la première fois, un jingle que nous allions apprécier, adorer, puis détester !!! C’était parti pour un contre­la­montre en folie...

JPEG - 61.7 ko

Dorénavant, dès que ce jingle retentirait, nous devrions nous précipiter au pied de la grande scène du haut de laquelle les animateurs lanceraient les sujets des articles dans la foule ! Pas le droit à l’erreur, ces papiers deviennent plus précieux que tout pendant les 15 heures d’épreuve, il vous les fait coûte que coûte, sinon, c’est du retard pris... Il est donc capital d’être réactif... Malgré tout, otrouve bien des moyens de se divertir durant ces heures­-ci, qui passent bien plus vite qu’on ne le croirait, le plus dur est même finalement de parvenir à se concentrer (!). Nous avons rencontré de nombreux jeunes qui nous parlèrent de leurs études, de leurs journaux, ils partagèrent avec nous leur expérience, ce qui fut très enrichissant pour la rédaction. Les sujets d’articles se multipliaient, nous commencions à prendre de l’assurance, à nous habituer à ce rythme de travail relativement soutenu ! Conférences, rédaction, sur la montée du populisme en Europe, l’engagement chez les jeunes, la liberté d’expression, Twitter, l’Ukraine, la théorie du genre, bref, un large panel de sujets tous plus intéressants les uns que les autres... La nuit commença à tomber, et c’est là que l’euphorie ambiante nous contamina ! Tout d’abord, ce furent les animateurs qui vinrent chercher tour à tour des participants de chaque équipe pour une compétition de bras de fer chinois, une course avec une cuillère dans la bouche contenant un œuf à ne pas faire tomber, un trombinoscope « lutte contre les préjugés »... Puis, Thomas s’engagea dans un périlleux combat en duel, à coups d’épées en plastique, suivirent des Jeux Olympiques, une bataille de farine immense, une messe de minuit insolite, une équipe s’amusa également à poser discrètement des escargots sur chaque stand laissant croire à une invasion de gastéropodes ! Armés d’un polaroid, nous allions à la rencontre des équipes, des animateurs, et leur proposions de les immortaliser et d’exposer les clichés sur les murs de notre kiosque. Tout le monde joua le jeu, de la tribu de Game of Thrones, à l’équipe ’années disco’, jusqu’aux animateurs ! A minuit, l’ambiance était à son comble, l’association Jets d’encre, organisatrice de l’événement, fêtait les dix ans du festival ! A 4 heures, la fatigue commença à se faire ressentir dans l’équipe, mais à 5 heures, la vue du chronomètre eut tôt fait de nous réveiller !

Plus qu’une heure avant la fin de l’épreuve, certains dessins n’avaient toujours pas été informatisés et aucun article n’était tapé à l’ordinateur ! Stress et précipitation au programme... Heureusement
pour nous, les animateurs nous firent cadeau à tous d’une heure de plus, étant donné le retard pris par chacune des équipes... Enfin, quand le gong retentit, notre journal était achevé, et nous étions contents de notre travail. Le petit déjeuner expédié, nous nous attaquions à l’épreuve des unes géantes. Le sujet : espionnage, à votre écoute, coûte que coûte. Après réflexions, nous nous sommes lancés dans la réalisation de notre affiche, finie en temps et en heure. Il ne nous restait plus qu’à attendre le verdict des juges. Tout le monde s’est ensuite réuni, après un déjeuner, quelques chansons, et des jeux de société, l’équipe des organisateurs annonça les noms des
gagnants. Pas de prix pour nous cette année, mais le souvenir d’une expérience formidable, pour la liberté d’expression des jeunes. Ce fut un des week­ends les plus marquants de notre vie, et nous sommes revenus la tête pleine de nouvelles idées pour le ’Margot News’, notre journal lycéen.

Nous avons appris à nous organiser, à travailler ensemble, nous avons rencontré des gens aux personnalités incroyables et passé des moments d’une grande complicité. Encore aujourd’hui, en me replongeant dans ces souvenirs des instants passés au festival Expresso, avec toute la rédaction, si soudée sur place, je ressens un petit pincement au cœur. Cette aventure, nous espérons tous pouvoir la retenter un jour...

[1La Maison des Lycéens (association 1901), et l’Etablissement pour être précis.


titre documents joints

Le journal réalisé

22 avril 2015
info document : PDF
1.4 Mo

Nous suivre sur Twitter| Contact | Plan du site | En résumé | | ENT | Rechercher sur ce site | Mentions légales

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La maison des lycéens  Suivre la vie du site Le Margot News | Site réalisé avec SPIP 3.1.1

Logo Académie Logo Région Centre